• Evaluer sans noter

    L'évaluation institutionnelle impose une note le plus souvent artificielle car relative suivant les collègues alors qu'elle se réclame d'une grande rigueur en pensant élaborer des critères de notation objectifs.

    Ces évaluations sommatives sont bien vécues par les "bons" élèves et sont une véritable calamité pour ceux qualifiés de "mauvais". Expliquez-moi comment un élève peut-il se motiver et avoir envie de travailler lorsqu'il a 6/20 en histoire-géo toute l'année ?

    A chacun ses possibilités et surtout son rythme d'apprentissage.

    Depuis quelques temps déjà, me trottait dans la tête l'idée d'établir un moyen d'évaluer les élèves par compétences et surtout de leur montrer les progrès effectués durant l'année. Un bilan individualisé complété au fur et à mesure des périodes (3 correspondants aux trimestres) et sur lequel l'élève peut repérer les points à améliorer et peut agir en travaillant sur des activités susceptibles de lui faire acquérir de nouvelles capacités.

    Comment qu'on fait ?

    Une feuille récapitulative des capacités en histoire-géo par élève. Cette feuille n'est pas affichée dans la classe, elle appartient à l'élève. C'est en quelque sorte une fiche de liaison entre le professeur et l'élève. L'enseignent évalue le processus d'acquisition des compétences à l'aide de pastilles de couleur qu'il pose les unes sur les autres au fur et à mesure des progrès : rouge (à revoir), orange (des progrès mais il reste du chemin à parcourir), jaune (tu y es presque), vert (acquis), noir (acquis et tu peux aider ton camarade s'il te pose une question). Libre à l'élève sur le temps du travail individualisé de travailler la compétence qu'il souhaite.

    En histoire-géo ci-dessous

     En français ci-dessous


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :